Accueil

A review of the systematic position of the dinosauriform archosaur Eucoelophysis baldwini Sullivan & Lucas, 1999 from the upper Triassic of New Mexico, USA

Martín D. EZCURRA

en Geodiversitas 28 (4) - Pages 649-684

Publié le 29 décembre 2006

Une révision de la position systématique de l’archosaure dinosauriforme Eucoelophysis baldwini Sullivan & Lucas, 1999 du Trias supérieur du Nouveau Mexique, États-Unis.

Eucoelophysis baldwini Sullivan & Lucas, 1999 est connu d’après plusieurs éléments postcraniaux qui proviennent de la Formation Petrified Forest (Norien) au Nouveau Mexique (États-Unis). Eucoelophysis Sullivan & Lucas, 1999 fut généralement considéré comme un théropode coelophyside. Cependant, l’anatomie du membre postérieur de ce genre indique clairement que ce n’est ni un neothéropode, ni un coelophyside. Les caractéristiques suivantes excluent ce taxon des Neotheropoda : absence de rainure du ligament oblique sur la surface caudale de la tête fémorale, épicondyle fémoral intermédiaire petit et régulièrement arrondi, absence de fissure caudale sur la partie intermédiaire entre l’extrémité proximale fibulaire du tibia et le condyle fibulaire, la crête cnémiale est réduite, et la crête fibulaire absente. De plus, aucune des synapomorphies des dinosaures n’existe chez Eucoelophysis, et le partage d’un caractère primitif (tête fémorale légèrement tournée vers l’intérieur) ne permet pas de rapporter ce taxon aux dinosaures. Par ailleurs, la morphologie du fémur d’Eucoelophysis est très semblable à celle du dinosauriforme basal Silesaurus opolensis Dzik, 2003 du Trias supérieur de Pologne. Afin de déterminer la position phylogénétique d’Eucoelophysis, une analyse cladistique a été réalisée, qui positionne Eucoelophysis comme un Dinosauriformes non-dinosaurien. Ainsi ré-interprété, Eucoelophysis représente le plus jeune Dinosauriformes non-dinosaurien connu, indiquant leur survivance dans le Norien et leur co-existence avec les premiers dinosaures.

Mots-clés :

Dinosauriformes, Coelophysoidea, Eucoelophysis, groupe Chinle, Trias supérieur, Nouveau Mexique

Télécharger l'article complet au format PDF