Accueil

Mammal bearing late Miocene tuffs of the Akkașdağı region; distribution, age, petrographical and geochemical characteristics

Levent KARADENIZLI, Gürol SEYITOĞLU, Sevket SEN, Nicolas ARNAUD, Nizamettin KAZANCI, Gerçek SARAÇ & Cihat ALÇIÇEK

en Geodiversitas 27 (4) - Pages 553-566

Publié le 31 décembre 2005

Les tufs du Miocène supérieur des environs d’Akkașdağı ; distribution, âge et caractères pétrographiques et géochimiques

Les tufs néogènes de la région d’Akkașdağı, dans le sud-est du bassin de Çankırı-Çorum en Anatolie Centrale, ont livré l’une des plus riches faunes de mammifères de Turquie. L’objectif principal de cette étude est de présenter les données sur la distribution, l’âge et la composition pétrographique, minéralogique et géochimique de ces tufs. Il s’agit des produits primaires d’une activité volcanique. Les tufs d’Akkașdağı sont intercalés dans une séquence sédimentaire du Miocène supérieur et sont déposés comme des coulées pyroclastiques. La présence des structures de fuite de gaz (cheminées de ségrégation de gaz) dans les tufs et l’abondance de pierres ponces et des galets dans les parties inférieures des coulées doivent être mentionnées. La riche faune de mammifères fossilisée dans les poches de ravinement de la partie supérieure du tuf est datée du Turolien moyen (zone MN 12). De même, un échantillon du tuf primaire donne un âge radiométrique de 7,1 ± 0,1 Ma. L’étude pétrographique montre que le tuf d’Akkașdağı est un tuf vitrique. Les grains de biotites et des galets sont abondants dans la matrice. La matrice contient feldspar (orthoclase), phénocrystaux de quartz, oxyhornblende et galets de pumice. Avec ces propriétés, les tufs présentent toutes les caractéristiques d’ignimbrites. Les analyses géochimiques ont révélé la nature calc-alcaline et la composition rhyolitique de ces tufs. De par leur composition, les tufs d’Akkașdağı présentent des ressemblances avec ceux du plateau de Nevs¸ehir qui appartiennent à la province volcanique d’Anatolie Centrale. La nature et la composition de ces tufs suggèrent que la région source devrait être à proximité d’Akkașdağı. L’activité volcanique pourrait être le facteur principal pour la mort massive de mammifères dont les restes sont concentrés dans de nombreuses poches.

Mots-clés :

Tuf, analyses géochimiques, datation radiométrique, Miocène supérieur, Akkașdağı, Anatolie Centrale, Turquie

Télécharger l'article complet au format PDF