Accueil

Carnivora (Mammalia) from the late Miocene of Akkașdağı, Turkey

Louis de BONIS

en Geodiversitas 27 (4) - Pages 567-590

Publié le 31 décembre 2005

Carnivora (Mammalia) du Miocène supérieur d’Akkașdağı, Turquie.

Un niveau de cendres volcaniques à Akkașdağı (Turquie) a livré des restes fossiles appartenant à trois familles de carnivores. La famille des Hyaenidae est de loin la mieux représentée essentiellement par la grande espèce Adcrocuta eximia ; décrite tout d’abord dans le gisement du Miocène supérieur de Pikermi, elle a été retrouvée dans d’innombrables sites d’Eurasie. Son mode de vie devait ressembler à celui de la hyène tachetée actuelle, Crocuta crocuta, avec peut-être une prédilection plus grande pour les proies vivantes. Hyaenictitherium wongii et Ictitherium viverrinum avaient sans doute un régime alimentaire plus varié avec une denture plus broyeuse que celle d’Adcrocuta. En revanche Thalassictis spelaea et cf. Thalassictis sp. présentaient une denture plus proche de celle des hyènes « chasseresses » du Miocène supérieur, Chasmaporhetes ou Lycyaena. Le petit félin de la taille du serval, Felis cf. attica, présente peu de variation dans les quelques gisements où il a été signalé ; la signification exacte de ces variations est difficile à interpréter dans la mesure où les restes sont toujours assez fragmentaires et où les espèces modernes diffèrent souvent par des détails anatomiques qui échappent à la fossilisation. Quelques éléments du squelette appendiculaire appartiennent à un autre félin, plus grand qu’une panthère. La petite moufette Promephitis hootoni est aussi assez proche des autres espèces décrites et même de certaines espèces actuelles ; signalons que ces dernières sont toutes américaines.

Mots-clés :

Mammalia, Carnivora, Hyaenidae, Felidae, Mustelidae, Miocène supérieur, Turolien, Akkașdağı, Anatolie Centrale, Turquie

Télécharger l'article complet au format PDF