Accueil

Synsedimentary collapse on a carbonate platform margin (lower Barremian, southern Vercors, SE France)

Grégory BIÈVRE & Didier QUESNE

en Geodiversitas 26 (2) - Pages 169-184

Publié le 25 juin 2004

Glissement synsédimentaire à la bordure d’une plate-forme carbonatée (Barrémien inférieur, Vercors méridional, SE France).

Une zone de glissement synsédimentaire recouvrant une surface d’environ 25 km2 est mise en évidence sur la plate-forme carbonatée du Barrémien inférieur du Vercors méridional (Bassin Vocontien, SE France). De nouvelles observations sur l’arrangement progradant/aggradant des dépôts du Cirque d’Archiane et du Plateau du Glandasse révèlent une zone perturbée qui comporte des blocs imbriqués et basculés de même que des figures de slump. Les mesures et analyses sur ces couches déformées suggèrent qu’elles résultent d’un glissement synsédimentaire sur la pente barrémienne. La présence de deux niveaux bioclastiques grossiers sur le flanc est du Cirque d’Archiane, dans un contexte sédimentaire hémipélagique distal, permet de proposer que le glissement ait généré un tsunami qui a repris du matériel bioclastique proximal, ayant précédemment été transporté en zone hémipélagique en même temps que le glissement, et l’a réorganisé sous l’influence de courants tractifs. Il apparaît peu probable que ces deux bancs sont le résultat de variations à haute fréquence du niveau marin. En effet, ils ne possèdent pas de critère sédimentologique univoque (bundles, stratifications entrecroisées en herringbones…) qui attesterait d’une variation du niveau marin. De plus, aucune preuve d’exposition subaérienne majeure au sommet de la plate-forme n’a été reportée à ce jour, de même qu’il n’existe pas d’accélération de la migration des faciès vers le large. Il semble plus approprié, au vu du contexte paléogéographique du secteur, que ces deux bancs représentent des dépôts bioclastiques mis en place sous l’influence de courants tractifs. Le mécanisme à l’origine du glissement pourrait être la surcharge sédimentaire ou bien la tectonique associée à la surcharge sédimentaire. Nous proposons que le glissement ainsi que les deux bancs bioclastiques soient liés génétiquement, de même qu’avec de nombreuses autres preuves d’activité tectonique déjà observées dans la région d’étude à cette période. Les événements observés dans ce travail ne permettent pas d’appliquer les méthodes classiques de datation par biostratigraphie. Les diverses structures observées dans ces niveaux à la sédimentation perturbée indiquent que le matériel a glissé dans une direction parfaitement concordante avec le contexte sédimentaire instable de cette bordure du Bassin Vocontien au Crétacé inférieur.

Mots-clés :

Plate-forme carbonatée, glissement synsédimentaire, Barrémien inférieur, Vercors, SE France

Télécharger l'article complet au format PDF