Accueil

Comparative morphology of Pliocene, Quaternary and Recent shells of Ocenebra erinaceus (Linnaeus, 1758) and O. brevirobusta Houart, 2000 (Mollusca, Muricidae, Ocenebrinae): reflections on the intra- and interspecific variations

Véronique BERROU, Didier MERLE, Jean-Louis DOMMERGUES, Catherine CRÔNIER & Didier NÉRAUDEAU

en Geodiversitas 26 (2) - Pages 263-295

Publié le 25 juin 2004

Comparaison morphologique des coquilles pliocènes, quaternaires et actuelles d'Ocenebra erinaceus (Linnaeus, 1758) et d'O. brevirobusta Houart, 2000 (Mollusca, Muricidae, Ocenebrinae) : réflexion sur les variations intra- et interspécifiques

La variation morphologique de coquilles pliocènes, quaternaires et actuelles d’Ocenebra erinaceus (Linnaeus, 1758) et d’O. brevirobusta Houart, 2000 est analysée. L’étude de ces perceurs d’huîtres, fondée sur différentes méthodes (analyse cladistique, biométrie, morphométrie géométrique et transformée de Fourier), porte sur des populations de 40 localités des côtes atlantiques (de la Normandie au Maroc) et méditerranéennes. Les résultats indiquent une répartition morphologique d’orientation Nord/Sud, les formes méridionales, plus dérivées, étant étroitement apparentées. Malgré une forte variabilité, un début de différenciation, datant probablement du Plio-Pléistocène, s’observe entre trois groupes de populations : 1) Atlantique septentrional (O. erinaceus) ; 2) Méditerranée (O. erinaceus) ; et 3) Maroc atlantique (O. brevirobusta). O. brevirobusta est provisoirement considérée comme une sous-espèce géographique d’O. erinaceus, en raison d’une aire marginale non disjointe et d’une atrophie du cordon P2 plus marquée chez les O. erinaceus du Pliocène supérieur italien. Au sein des trois groupes, l’analyse multivariée de variance distingue des entités biogéographiques locales. Deux résultats inattendus méritent d’être soulignés : 1) la population de l’Étang de Thau, systématiquement associée par les analyses à celles de l’Atlantique septentrional, est située dans une zone d’échanges d’huîtres avec l’île d’Oléron ; et 2) la population de l’Algarve (Portugal), morphologiquement proche de celles de Méditerranée, est située dans une région de l’Atlantique subissant l’influence des eaux méditerranéennes. Les comparaisons entre O. erinaceus et Ocinebrellus inornatus (Récluz, 1851), espèce introduite par l’homme en Atlantique, révèlent de plus grandes similitudes avec les O. erinaceus de l’Atlantique septentrional qu’avec celles de Méditerranée ou du Maroc.

Mots-clés :

Mollusca, Gastropoda, Muricidae, Ocenebrinae, Ocenebra, coquilles, Néogene, actuel, Europe, variations, populations, cladistique, morphométrie, évolution

Télécharger l'article complet au format PDF