Accueil

Ostéologie de Pentanogmius evolutus (Cope, 1877) (Teleostei, Tselfatiiformes) n. comb. du Crétacé supérieur des États-Unis. Considérations systématiques sur le genre Pentanogmius Taverne, 2000

Louis TAVERNE

fr Geodiversitas 26 (1) - Pages 89-113

Publié le 26 mars 2004

L'étude de l'ostéologie de "Bananogmius" evolutus (Cope, 1877) a permis de déterminer que cette espèce ne possède pas les deux autapomorphies typiques du genre Bananogmius Whitley, 1940, qui sont le processus postero-ventral pointu de l'antorbitaire et l'ectoptérygoïde édenté, et qu'elle ne doit donc pas y être rattachée. Elle en diffère aussi par divers autres caractères : le neurocrâne peu élevé, le mésethmoïde allongé et pointu, l'ethmoïde latéral réduit, l'orbitosphénoïde de petite taille, le septum interorbitaire incomplet, le cinquième infraorbitaire réduit, le prémaxillaire beaucoup plus long que large, le préoperculaire à branche ventrale courte, la ceinture et les nageoires pelviennes réduites, le complexe hémaxanal de type 3, les processus latéraux très développés sur les ptérygophores dorsaux postérieurs, le nombre élevé de vertèbres, la perte de l'arc hémal préural 1, la perte du sixième hypural et la présence d'écussons dermiques sur le dos. Par son dermobasihyal en forme de pentagone, "B." evolutus se rattache clairement au genre Pentanogmius Taverne, 2000, taxon jusqu'ici très imparfaitement connu mais dont la seule autapomorphie est précisément d'avoir le dermobasihyal de forme pentagonale. Au sein des Tselfatiiformes, Pentanogmius est un genre dérivé.

Mots-clés :

Teleostei, Tselfatiiformes, Pentanogmius evolutus n. comb., Crétacé supérieur marin, États-Unis, ostéologie, relations phylogénétiques

Télécharger l'article complet au format PDF