Accueil

Anchitherium aurelianense (Mammalia, Equidae) (Cuvier, 1825) dans l'Orléanien (Miocène) de France

María Teresa ALBERDI, Léonard GINSBURG & Jesús RODRÍGUEZ

fr Geodiversitas 26 (1) - Pages 115-155

Publié le 26 mars 2004

Les caractères morphologiques des équidés du genre Anchitherium Meyer, 1844 sont très conservateurs. Tandis que leur morphologie dentaire est très constante, les éléments postcrâniens sont plus variables. Les restes fossiles provenant des localités orléaniennes (fin du Miocène inférieur et début du Miocène moyen, soit MN3-MN5) de Baigneaux-en-Beauce, Pontlevoy et Thenay (Faluns d'Anjou), Chitenay, Neuville-aux-Bois, Chilleurs-aux-Bois, Montabuzard, Chevilly, dans le bassin de la Loire, et La Romieu, dans le bassin d'Aquitaine, sont étudiés ici. Sur la base de la morphologie des dents et des membres, ces restes fossiles sont attribués à Anchitherium aurelianense aurelianense (Cuvier, 1925). Le spécimen type de la sous-espèce provient de Montabuzard. Ici sont également étudiés des restes inédits provenant de la région des Sables de l'Orléanais : Tavers-les-Pavés et Bois de Maigreville à La Chapelle-Saint-Mesmin (dans les Graviers de l'Orléanais). Le matériel dentaire de Tavers-les-Pavés est attribué à A. a. hippoides Lartet, 1851. Les restes des autres localités sont caractérisés par un squelette de taille petite à moyenne et des dents plutôt petites (plus petites que les dents d'A. a. hippoides des localités plus récentes de Sansan et de Simorre [France]). Le matériel de Buñol (Espagne) est très semblable à celui de Baigneaux-en-Beauce et des autres localités françaises et est assigné pour cela à A. a. aurelianense. Cette étude montre la très forte corrélation existant entre la morphologie dentaire et postcrânienne et la taille des tous ces restes. Nous considérons que tous les restes des Sables de l'Orléanais appartiennent à la même espèce. D'un point de vue paléoécologique, les caractères d'A. a. aurelianense suggèrent un environnement très fermé de celui de la sous-espèce plus récente du Miocène moyen.

Mots-clés :

Mammalia, Perissodactyla, Equidae, Anchitherium, Orléanien, Miocène, Baigneaux-en-Beauce, France

Télécharger l'article complet au format PDF