Accueil

Alicornops (Mammalia, Rhinocerotidae) dans le Miocène supérieur des Collines Bugti (Balouchistan, Pakistan) : implications phylogénétiques

Pierre-Olivier ANTOINE, Francis DURANTHON & Jean-Loup WELCOMME

fr Geodiversitas 25 (3) - Pages 575-603

Publié le 26 septembre 2003

Une rangée dentaire inférieure de rhinocérotidé découverte dans le gisement miocène de Sartaaf (Collines Bugti, Balouchistan, Pakistan) est rapprochée de "Chilotherium intermedium" complanatum Heissig, 1972. L'attribution douteuse de ce taxon au genre Chilotherium Ringström, 1924, par ailleurs d'affinités controversées, conduit les auteurs à effectuer une analyse phylogénétique. Celle-ci se fonde sur 282 caractères morphologiques contrôlés chez 32 espèces de périssodactyles cératomorphes, parmi lesquelles les cinq rhinocéros actuels et un/des représentant(s) de chaque taxon supragénérique reconnu chez les Rhinocerotidae. Le consensus strict des six arbres également parcimonieux (IC = 0,2639 ; IR = 0,4745) est de la forme [[Elasmotheriini [Menoceratina, Elasmotheriina]], [Rhinocerotinae [Rhinocerotini [Rhinocerotina, Teleoceratina, Aceratheriina]]]]. L'espèce Pleuroceros pleuroceros (Duvernoy, 1853) est pour la première fois intégrée aux Rhinocerotina. Les Aceratheriina eurasiatiques regroupent les genres Aceratherium Kaup, 1832, Chilotherium, Acerorhinus Kretzoi, 1942, Alicornops Ginsburg & Guérin, 1979 et Hoploaceratherium Ginsburg & Heissig, 1989. Le nouveau binom Alicornops complanatum n. comb. est proposé pour "Chilotherium intermedium" complanatum, groupe-frère de l'espèce type Alicornops simorrense (Lartet, 1837) dans l'arbre de consensus. C'est la première mention du genre Alicornops en Asie du sud. La forme "Chilotherium intermedium" intermedium (Lydekker, 1884) est quant à elle rapportée aux Teleoceratina. Enfin, l'espèce "Alicornops" alfambrense Cerdeño & Alcalá, 1989, du Miocène supérieur d'Europe occidentale, est attribuée avec réserve au genre Acerorhinus, jusqu'alors uniquement reconnu en Europe orientale et en Asie. Les grands mammifères présents à Sartaaf permettent de rapporter ce gisement au Miocène supérieur (MN10-13 ; *9,4-6 Ma) par corrélation avec la faune de la Formation Dhok Pathan des Siwaliks du Nord Pakistan.

Mots-clés :

Mammalia, Aceratheriina, Rhinocerotidae, Alicornops complanatum n. comb., Miocène, Collines Bugti, Pakistan, phylogénie, biostratigraphie

Télécharger l'article complet au format PDF