Accueil

Distribution paléogéographique des mollusques bivalves durant l'Ordovicien

Teresa M. SÁNCHEZ & Claude BABIN

fr Geodiversitas 25 (2) - Pages 243-259

Publié le 27 juin 2003

Les données, fournies par 19 régions ayant livré des bivalves ordoviciens dans le monde, ont été étudiées par la méthode de l'analyse de groupes. À cause des incertitudes concernant le registre fossile, les genres confinés à une seule localité pour chacun des intervalles de temps considérés (Ordovicien inférieur, moyen et supérieur) sont dits "exclusifs" au lieu de "endémiques". Les résultats obtenus font apparaître des valeurs de similarité basses, y compris pour des localités appartenant au même biochore d'après d'autres organismes marins benthiques (brachiopodes par exemple). De plus, le pourcentage de genres "exclusifs" par localité est toujours très élevé pour chaque intervalle de temps. Les bivalves du Paléozoïque inférieur ayant peu d'importance biostratigraphique, leur diversité réelle a probablement été sous-estimée. Aussi, même si leur connaissance a fortement progressé dans les dernières années, cela n'est pas encore suffisant pour nous donner une image précise de la distribution spatio-temporelle des genres. Pourtant le caractère incomplet du registre fossile n'explique pas à lui seul le patron de distribution. D'autres facteurs importants pourraient être biotiques comme le caractère sténotopique de la plupart des espèces d'habitats peu profonds et comme la durée de vie probablement courte des larves pélagiques. Le faible pourcentage des genres communs à différentes localités semble devoir exclure l'usage des bivalves comme indicateurs paléobiogéographiques pertinents pour l'Ordovicien.

Mots-clés :

Mollusca, Bivalvia, Ordovicien, paléogéographie, paléoécologie

Télécharger l'article complet au format PDF