Accueil

La crise messinienne et ses effets sur l'ichthyofaune néogène de la Méditerranée : le témoignage des squelettes en connexion de poissons téléostéens

Jean GAUDANT

fr Geodiversitas 24 (3) - Pages 691-710

Publié le 30 septembre 2002

La comparaison des ichthyofaunes marines du Tortonien, du Messinien pré-évaporitique et du Piacenzien, fossilisées sous forme de squelettes en connexion, est utilisée pour évaluer les effets de la crise messinienne sur l'ichthyofaune du bassin méditerranéen. L'existence, à la fois dans le Messinien préévaporitique et dans le Piacenzien, ou au moins dans le seul Piacenzien, de taxons à affinités indo-pacifiques, conduit à mettre en doute un modèle d'évolution de l'ichthyofaune du bassin méditerranéen reposant sur les deux postulats complémentaires suivants : 1) l'interruption au Miocène moyen des échanges fauniques entre la Méditerranée et la partie orientale de la Téthys ; et 2) la dessiccation totale du bassin méditerranéen au Messinien.

Mots-clés :

Poissons, téléostéens, Miocène, Pliocène, crise messinienne, Méditerranée

Télécharger l'article complet au format PDF