Accueil

Snakes of the lower/middle Miocene transition at Vieux Collonges (Rhône, France), with comments on the colonisation of western Europe by colubroids

Martin IVANOV

en Geodiversitas 22 (4) - Pages 559-588

Publié le 29 décembre 2000

Serpents du Miocène inférieur/moyen à Vieux Collonges (Rhône, France), avec les commentaires sur la colonisation de l'Europe de l'Ouest par des colubroides.

L'ensemble des serpents du Miocène moyen/inférieur à Vieux Collonges est très diversifié : il inclut des Boidae (Python sp., Eryx sp., Boidae B & C), Colubridae (Texasophis sp., Neonatrix cf. europaea, Natrix aff. sansaniensis, Natricinae A, B, C & D), Elapidae (Micrurus aff. gallicus, Naja cf. romani, Naja sp. 1, Elapidae A & B) et Viperidae (Viperinae A, Vipera ["Oriental vipers"] ou Daboia). Les Boidae représentent une faune ancienne de serpents qui fut refoulée de l'Europe par les immigrants modernes asiatiques et nord-américains pendant le Miocène inférieur et moyen. Bien que les représentants des Boidae soient toujours communs, dans l'Europe de l'Ouest, à la frontière du Miocène inférieur et moyen, les représentants des Colubridae prédominent en Europe centrale (Merkur, Dolnice, Petersbuch 2) dès le Miocène inférieur. Les premiers Colubridae immigrèrent en Europe centrale grâce au "pont continental" Mazury-Mazowsze (Pologne) dès l'Oligocène inférieur et pénétrèrent ensuite en Europe de l'Ouest à travers le fossé rhénan en plusieurs vagues de dispersion. En ce qui concerne les Elapidae, les petits représentants de cette famille apparurent en Europe (MN 3a), le plus probablement un peu avant les grands représentants du genre généralement présents à Vieux Collonges. De façon analogue, les Viperidae européens les plus anciens sont représentés par de petites vipères, les grandes vipères "orientales" apparaissent plus tard (MN 3) en Europe. En ce qui concerne Vieux Collonges, les représentants de la famille des Viperidae sont relativement rares.

Mots-clés :

Serpents, Boidae, Colubridae, Elapidae, Viperidae, Miocène inférieur/moyen, migration, France

Télécharger l'article complet au format PDF