Accueil

Amphibiens et reptiles du Pliocène terminal d'Ahl al Oughlam (Casablanca, Maroc)

Salvador BAILON

fr Geodiversitas 22 (4) - Pages 539-558

Publié le 29 décembre 2000

Le gisement du Pliocène terminal d'Ahl al Oughlam (Maroc) a livré une herpétofaune riche et diversifiée : trois taxons d'amphibiens (Bufo sp., Bufo viridis et Hyla cf. meridionalis) et 16 taxons de reptiles (Testudo sp., Geochelone sp., cf. Crocodylus, Trogonophis darelbeidae n. sp., Blanus sp., Gekkonidae indet., Eumeces algeriensis, Chalcides sp., cf.Acanthodactylus, Ophisaurus koellikeri, Anguidae indet. ["morphotype" Anguis], Coluber hippocrepis, Malpolon sp., cf. Macroprotodon, Macrovipera sp. et Bitis sp.). Trogonophis darelbeidae n. sp. se caractérise surtout par une insertion particulière du muscle adducteur (= musculus adductor mandibulae) sur le processus coronoïde, des dents prémaxillaires qui ne dépassent pas, antérieurement, la limite de l'os et par une assez faible crête tympanique du carré. Une grande partie des taxons déterminés est, pour la première fois, mentionnée à l'état fossile en Afrique. À Ahl al Oughlam, l'herpétofaune est constituée par des taxons à caractère tropical, par des taxons du type nord-africain et par des taxons ibéro-maghrébins. Par rapport à la faune du Miocène marocain, celle du Pliocène semble se caractériser par un appauvrissement de la faune à caractère tropical et par un enrichissement des taxons communs à la région ibéro-maghrébine.

Mots-clés :

Amphibiens, Casablanca, Maroc, Pliocène terminal, reptiles

Télécharger l'article complet au format PDF