Accueil

Bivalves du Trias tariquide de Los Pastores (Algéiras), Espagne. Leur signification

Suzanne FRENEIX

fr Geodiversitas 21 (2) - Pages 137-146

Publié le 24 juin 1999

La dalle calcaro-dolomitique fossilifère, découverte dans le roc de Los Pastores, à l'ouest d'Algésiras contient deux lits, plus carbonatés, à faunule de bivalves. Ceux-ci se présentent en valves dissociées de moules internes à la surface supérieure de la dalle et de moules externes incomplets, non déterminables, à la surface inférieure. Sept espèces, en concordance avec les espèces trouvées dans d'autres localités d'Espagne, ont été identifiées : ? Gervillia joleaudi, Leptochondria alberti, ? Posidonia obliqua, Costatoria (Costatoria) goldfussii, Lyriomyophoria sublaevis, Neoschizodus (N.) laevigatus, Pseudocorbula gregaria. Après une révision taxinomique, la signification de cet assemblage est considérée : (1) selon la distribution stratigraphique de ces espèces, parmi les domaines triasiques germanique, alpin-téthysien et d'Espagne, l'âge suggéré est Ladien supérieur-Carnien inférieur ; (2) quelques données de corrélations ressortent du biofaciès précédent souvent cité dans le Trias des Catalanides et des cordillères bétiques du domaine “sépharade”. Cependant, le biofaciès à Lyriomyophoria sublaevis prédominante paraît caractéristique de ce gisement méridional d'Andalousie ; (3) cette thanatocénose reflète un paléoenvironnement marin, peu profond, de haute énergie.

Mots-clés :

Bivalves (mollusques), Trias, Tariquides, Algésiras, Espagne, taxinomie, paléobiogéographie, biostratigraphie, paléoécologie