Accueil

Morphogenèse d'Heligmosomoides polygyrus polygyrus (Dujardin, 1845) (Trichostrongylina, Heligmosomoidea) chez Apodemus flavicollis en France. Comparaison avec les espèces proches : Heligmosomoides laevis (Dujardin, 1845) et Helig

Gabriel N’ZOBADILA, Johnny BOYER & Marie-Claude DURETTE-DESSET

fr Bulletin du Muséum national d'Histoire naturelle, 4ème série – section A – Zoologie, Biologie et Écologie animales 18 (3-4) - Pages 367-385

Publié le 08 janvier 1997

Seulement trois espèces d'Heligmosomidae sont communes dans la faune de France : Heligmosomoides laevis parasite de Microtus arvalis, Heligmosomoides polygyrus polygyrus parasite d'Apodemus spp. et de Mus musculus, Heligmosomum mixtum parasite de Clethrionomys glareolus. La morphogenèse de ces trois espèces est décrite chez leurs hôtes naturels respectifs. La morphogenèse larvaire ne confirme pas la position phylétique des adultes puisque les synlophes de la L4 d’Heligmosomoides laevis et d’Heligmosomum mixtum sont comparables et s'opposent à ceux d'Heligmosomoides polygyrus polygyrus et d'Heligmosomoides yamagutii. Les deux genres Heligmosomoides (crêtes longitudinales) et Heligmosomum (crêtes obliques sur au moins une des quatre faces du corps) sont donc extrêmement proches. Nous pensons donc que la nouvelle subdivision du genre Heligmosomum en deux sous-genres, Heligmosomum et Pseudoheligmosomum, ne peut être acceptée, d'autant plus que l'espèce type du sous-genre Pseudoheligmosomum a été mal identifiée : en effet, Heligmosomum mixtum sensu Asakawa et Satoh, 1987, n'est pas l'espèce de Schulz (1954). Nous proposons de la nommer Heligmosomum asakawai n.sp.
Mots-clés :
Heligmosomoides, Heligmosomum, Nematoda, Trichostrongylina, Rongeurs, zone paléarctique, morphogenèse