Accueil

Sur les Oswaldocruzia (Nematoda : Trichostrongylina, Molineoidea) parasites d'amphibiens et de lézards de Cuba et de Porto Rico

Badreddine BEN SLIMANE & Marie-Claude DURETTE-DESSET

fr Bulletin du Muséum national d'Histoire naturelle, 4ème série – section A – Zoologie, Biologie et Écologie animales 17 (1-2) - Pages 65-76

Publié le 17 novembre 1995

L'examen d'Oswaldocruzia de Cuba et de Porto Rico montre l'existence de quatre espèces différentes. O. lenteixeirai Vigueras, 1938, dépourvue d'ailes cervicales, possède des côtes bursales 8 chevauchées par les côtes 6 dans leurs deux tiers proximaux et des côtes bursales 5-6 jointives ; mâle avec 32-38 crêtes cuticulaires au milieu du corps ; vestibule pourvu de formations distales. O. moraveci n. sp. (= O. lenteixeirai sensu Barus et Moravec, 1967, nec Vigueras, 1938) se différencie de la précédente par des côtes bursales 8 chevauchées par les côtes 6 dans leur partie médiane et des côtes bursales 5-6 divergentes à leur extrémité ; vestibule dépourvu de formations distales. O. anolisi Barus et Coy Otero, 1968, pourvue de grandes ailes cervicales, possède des côtes bursales 8 chevauchées par les côtes 6 dans leur partie médiane et des côtes bursales 5-6 jointives ; mâle avec 50 crêtes cuticulaires au milieu du corps ; vestibule dépourvu de formations distales. O. barusi n. sp., pourvue d'ailes cervicales peu développées, possède des côtes bursales 8 chevauchées par les côtes 6 dans leur partie médiane et des côtes bursales 5-6 jointives ; mâle avec 38 crêtes cuticulaires au milieu du corps ; vestibule dépourvu de formations distales.
Mots-clés :
Oswaldocruzia, Nématodes-Trichostrongylina, Amphibiens, Lézards, Antilles