Accueil

Ordovician vertebrates and Agnathan phylogeny

Pierre-Yves GAGNIER

en Bulletin du Muséum national d'Histoire naturelle, 4ème série – section C – Sciences de la Terre, Paléontologie, Géologie, Minéralogie 17 (1-4) - Pages 1-37

Publié le 01 septembre 1995

Les vertébrés ordoviciens et la phylogénie des Agnathes

La morphologie la mieux documentée de Vertébrés ordoviciens est celle de Sacabambaspis janvieri. Elle montre la présence de deux boucliers médians couvrant le dessus et le dessous de la tête, d'une vingtaine de plaquettes marginales disposées en rangées obliques, de globes oculaires antérieurs, de deux dépressions juxtaposées en position pinéale et parapinéale, de hautes et fines écailles disposées en 4 rangs sur le pourtour du corps, d'une nageoire caudale diphycerque et d'un système de la ligne latérale bien développé. Ces données montrent que les formes australiennes et boliviennes ont entre elles des relations de parenté plus étroites qu'avec les genres nord-américains, Astraspis et Eriptychius. Une nouvelle définition des Heterostraci est avancée: elle exclut les taxa ordoviciens qui tous possèdent plusieurs orifices branchiaux externes. Le taxon Pteraspidomorphi est proposé pour l'ensemble des Vertébrés ordoviciens et des Heterostraci. Les Pteraspidomorphi sont caractérisés par une cuirasse externe composée d'au moins deux plaques osseuses médianes, à croissance concentrique. Enfin, les résultats de l'analyse phylogénétique produite n'invalident pas le concept de Myoptérygien, mais en réduisent de beaucoup son importance. La présence de deux capsules nasales semble être un caractère primitif pour l'ensemble des Vertébrés, au même titre que la présence d'un orifice nasal impair et médian.
Mots-clés :
Vertebrata, Agnatha, Ordovicien, anatomie, phylogénie