Accueil

Problems of the phylogenetic analysis of paleozoic choanates

Robert L. CARROLL

en Bulletin du Muséum national d'Histoire naturelle, 4ème série – section C – Sciences de la Terre, Paléontologie, Géologie, Minéralogie 17 (1-4) - Pages 389-445

Publié le 01 septembre 1995

Les problèmes de l'analyse phylogénétique des choanates du Paléozoïque

Une analyse phylogénétique des tétrapodes paléozoïques utilisant Panderichthys et Eusthenopteron comme groupe frère successifs, montre qu'Ichthyostega, Acanthostega, Crassigyrinus, et les loxommatides sont une série de groupes-frères pour le restant des choanates. Les temnospondyles et les colostéides regroupés en un seul ensemble constituent le groupe-frère des anthracosaures et de tous les tétrapodes subséquents. Les seymouriamorphes sont le groupe-frère d'un assemblage incluant deux clades : un comportant Westlothiana, les diadectomorphes et les amniotes ; l'autre étant formé de l'ordres des lépospondyles. Quatre cladogrammes également parcimonieux ont été trouvés, deux dans lesquels les loxommatides sont le groupe-frère des colostéides et des temnospondyles, et deux autres où la position des nectridiens et des microsaures s'interchangent. Une analyse consensuelle fondée sur la règle de la majorité maintient ce schéma général même en considérant jusqu'à cinq étapes au-delà du modèle le plus parcimonieux. En raison d'un important manque de données, les relations entre les tétrapodes paléozoïques pourraient bien différer du schéma suggéré par cette analyse de caractères. La lacune la plus sérieuse dans nos connaissances est due à l'absence de toute donnée fossile sur les groupe-frères plésiomorphes des principales lignées de tétrapodes durant une période d'environ 30 millions d'années se situant au Dévonien supérieur et au Carbonifère inférieur.
Mots-clés :
Tétrapodes paléozoïques, temnospondyles, colostéides, anthracosaures, seymouriamorphes, diadectomorphes, amniotes, microsaures, analyse de parcimonie, Dévonien supérieur, Carbonifère inférieur