Accueil

The brachial articulation and pectoral fin in antiarchs (placodermi)

Philippe JANVIER

en Bulletin du Muséum national d'Histoire naturelle, 4ème série – section C – Sciences de la Terre, Paléontologie, Géologie, Minéralogie 17 (1-4) - Pages 143-161

Publié le 01 septembre 1995

L'articulation brachiale et la nageoire pectorale chez les antiarches (placodermi)

La structure de l'articulation brachiale des Antiarches est décrite, en particulier chez des formes du Dévonien inférieur de Chine, du Viêt Nam et d'Australie: les yunnanolépiformes, procondylolépiformes et sinolépidés. Les sinolépidés présentent une étonnante diversité dans la structure de la zone d'articulation brachiale portée par la plaque ventrolatérale antérieure. Celle-ci va d'une structure très simple, assez comparable à celle des yunnanolépiformes, jusqu'à une structure beaucoup plus complexe et très voisine de celle des euantiarches, suggérant ainsi que les sinolépidés, définis par la présence d'une large fenestration ventrale de la cuirasse thoracique, ne sont peut-être pas monophylétiques. Dans ce cas, leur autapomorphie présumée pourrait être soit un carcatère plésiomorphe pour les antiarches ou pour l'ensemble sinolépidés + euantiarches, soit une homoplasie chez Vanchienolepis, Xichonolepis et Sinolepis.
Mots-clés :
Antiarchi, yunnanolépiformes, procondylolépiformes, Sinolepidae, articulation brachiale