Accueil

The ways of fish beyond the sea: fish circulation and consumption in the Atacama desert, northern Chile, during the Formative period (500 cal B.C.-700 cal A.D.)

Benjamín BALLESTER, Elisa CALÁS, Rafael LABARCA, William PESTLE, Francisco GALLARDO, Claudia CASTILLO, Gonzalo PIMENTEL & Cristobal OYARZO

en Anthropozoologica 54 (6) - Pages 55-76

Publié le 03 mai 2019

La route du poisson au-delà de la mer : circulation et consommation de poisson dans le désert d’Atacama, au nord du Chili, durant la période Formative (500 av. J.-C.-700 apr. J.-C.)

Le long de la côte du désert d’Atacama, le poisson a toujours été un aliment de base et dès la période Formative (500 av. J.-C.-700 apr. J.-C.), il devint un produit très convoité par les habitants des vallées, oasis et ravins des terres intérieures du désert. Dans cet article, nous explorons les technologies employées dans la pêche côtière, la diversité des espèces capturées et les techniques de traitement et de conservation du poisson. Nous examinons ensuite les voies de circulation de ce produit à travers le désert, ainsi que les stratégies et les agents associés dans son transport. Enfin, nous évaluons sa consommation dans les villages intérieurs. Notre étude utilise une analyse multivariée incluant des éléments issus de la zooarchéologie, l'analyse isotopique stable d'individus décédés et la composition des coprolithes humains, provenant tous de sites domestiques et funéraires, ainsi que de sites de repos temporaires associés aux voies de circulation entre la côte et l’intérieur du désert. Nos résultats suggèrent que, dans ce vaste contexte social et historique, les aliments ont non seulement été employés pour apaiser la faim, mais qu'à travers les différents cycles économiques de production, circulation et consommation qui leur sont liés, ils ont également intégré un réseau complexe de rapports sociaux. Dans ce cadre, les aliments auraient fonctionné comme une culture matérielle et, en tant que telle,  auraient contribué à l’émergence de distinctions sociales et à l’établissement de négociations culturelles entre les différentes populations locales. La circulation et la consommation de poisson jouaient ainsi un rôle actif dans la reproduction d’une structure sociale caractérisée par des liens étroits et fermes entre les collectifs de chasseurs-pêcheurs-cueilleurs du littoral et les communautés agropastorales du désert intérieur, malgré leur éloignement géographique.

Mots-clés :

Poisson séché, échange, culinaire, isotopes stables, ichtyologie, période Formative.

Télécharger l'article complet au format PDF