Accueil

Les pêches miraculeuses de Godric de Finchale : dauphins et saumons à volonté dans la vie d’un saint anglais du XIIe siècle

Cécile ROCHELOIS

fr Anthropozoologica 53 (8) - Pages 97-106

Publié le 01 juin 2018

Cet article est tiré de la thématique Animaux aquatiques et monstres des mers septentrionales (imaginer, connaître, exploiter, de l’Antiquité à 1600)

La vie de l’ermite Godric de Finchale, rédigée en latin par le moine anglais Reginald de Durham d’après le témoignage du saint ermite, peu après la mort de ce dernier en 1170, est un récit hagiographique exceptionnellement riche en pêches miraculeuses, qui livre des informations sur la faune aquatique présente au XIIe siècle dans l’estuaire de la Welland et dans les rivières des environs de Durham. En des moments clés de la narration, les animaux aquatiques jouent un rôle de premier plan : l’histoire de trois dauphins échoués, ainsi que l’abondance de savoureux saumons, qui se précipitent dans les filets du saint dès que le besoin s’en fait sentir, n’ont rien de fantaisiste ni d’anecdotique. Cette œuvre donne des indications d’une précision rare sur la manière dont ces animaux sont pris et mangés, en évoquant notamment une activité de ramassage à marée basse, ou encore, en rapprochant la chair grasse du saumon cuit de la viande de porc. Le biographe est un contemporain du saint et vit lui-même dans la région. Il connaît bien le contexte géographique et social des miracles racontés et accorde un soin particulier à la reconstitution de l’événement, sans perdre de vue la morale chrétienne de l’histoire. Ces créatures aquatiques septentrionales sont chargées d’une valeur symbolique conforme au projet hagiographique d’édification, tout en contribuant à une évocation réaliste de l’écosystème et en conservant des particularités qui les éloignent singulièrement du modèle idéal de l’ichtus divin.

Mots-clés :

Dauphin, hagiographie, pêche, saint, saumon.

Télécharger l'article complet au format PDF