Accueil

Entre tradition classique et imaginaire germano-celtique : les monstres anthropomorphes des mers septentrionales, au Moyen Âge et au début de l’époque moderne

Jacqueline LECLERCQ-MARX

fr Anthropozoologica 53 (3) - Pages 53-65

Publié le 16 février 2018

Cet article est tiré de la thématique Animaux aquatiques et monstres des mers septentrionales (imaginer, connaître, exploiter, de l’Antiquité à 1600)

À part les triton(e)s, divinités gréco-romaines bienveillantes, aucun autre type de monstre anthropomorphe n’a été localisé en Méditerranée dans l’Antiquité. La situation est très différente dans les mers nordiques, à l’époque médiévale. En effet, cette catégorie d’hybrides y apparaît un peu plus fournie, davantage diversifiée et désormais ambivalente, les valeurs positives dont ceux-ci sont parfois porteurs semblant directement liées à leur culture d’origine ou d’« adoption », à l’inverse de leurs connotations négatives résultant de la diabolisation dont le monstrueux a fait l’objet par l’Église. La présente communication se propose de présenter brièvement cette faune très particulière, de préciser le contexte dans lequel elle s’est développée, et d’expliquer les raisons de son extraordinaire succès, tant dans le domaine de l’écrit que dans celui de l’art et même de l’héraldique. Ainsi, il sera question d’un imaginaire dominé par l’élément marin et imprégné de la croyance en un monde marin symétrique du monde terrestre, et de l’histoire particulière de chaque hybride concerné – qu’elle commence à l’Antiquité ou qu’elle soit ancrée ab initio dans les cultures septentrionales. On constatera alors dans tous les cas, que celles-ci ont joué un rôle déterminant dans l’élaboration et/ou dans l’évolution de leur concept, voire dans celui de leur forme. On terminera en se demandant pourquoi l’homme et la femme-poisson ont fini par devenir une sorte de motif passe-partout dans l’illustration de certains grands traités d’histoire naturelle de la fin du Moyen Âge, alors que la tradition textuelle les présente sous une toute autre morphologie.

Mots-clés :

Monstres marins, monde marin, Moyen Âge, sirène, ondin(e).

Télécharger l'article complet au format PDF