Accueil

Wolf (Canis lupus Linnaeus, 1758) domestication: why did it occur so late and at such high latitude? A hypothesis

Annick SCHNITZLER & Marylène PATOU-MATHIS

en Anthropozoologica 52 (2) - Pages 149-153

Publié le 29 décembre 2017

Domestication du loup (Canis lupus Linnaeus, 1758) : pourquoi si tardivement et à des latitudes si élevées ? Une hypothèse

De nombreux travaux ont été effectués sur l’émergence du chien (Canis familiaris Linnaeus, 1758 ) au cours des dernières décennies. Tous s’accordent à considérer que le chien est une forme domestiquée du loup (Canis lupus Linnaeus, 1758) et que ce processus s’est enclenché en Eurasie. Des points de divergence subsistent cependant sur le (ou les) lieux de domestication (Europe vs Asie), sur la répétition du processus au cours du temps, sur les périodes du Pléistocène supérieur au cours desquelles se sont produits ces événements entre 37 000 et 15 000 ans AP, selon les hypothèses en cours, et sur les objectifs et les modalités de la domestication. Nous nous penchons ici sur un autre débat : les raisons pour lesquelles la domestication s’est produite aussi tard dans l’histoire humaine et aux hautes latitudes, alors que la coexistence homme-loup est bien plus ancienne en Afrique centrale et au Moyen Orient. Une hypothèse développée dans ce travail est que la domestication aurait pu être initiée au cours d’un des cinq événements climatiques de froid extrême (dénommés événements de Heinrich), qui se sont produits en Eurasie entre 37 000 et 12 000 ans AP et qui entrent dans la fourchette admise pour la domestication du loup. La domestication d’une grande espèce carnivore telle qu’était le loup pléistocène pouvait avoir de multiples avantages pour la survie des premiers peuples de l’Eurasie confrontés à des situations extrêmes.

Télécharger l'article complet au format PDF