Accueil

Horse size and domestication: Early equid bones from the Czech Republic in the European context

René KYSELÝ & Lubomír PEŠKE

en Anthropozoologica 51 (1) - Pages 15-39

Publié le 24 juin 2016

La taille et la domestication des chevaux : ossements équins préhistoriques de République Tchèque dans le contexte européen

Nous avons collecté et évalué par la méthode LSI (index détaillé logarithmique) tous les ossements équins postcraniaux retrouvés en République Tchèque depuis le Néolithique jusqu’à l’âge du bronze. Les matériaux du Paléolithique Supérieur (magdalénien) et de l’âge du bronze Récent (culture Knoviz) ont également été inclus. Deux espèces différentes d’équidés ont été étudiées : Equus hydruntinus Regalia, 1907 et Equus ferus Boddaert, 1785. La variation dans la taille des ‘vrais’ chevaux a été comparée avec les données publiées pour les pays voisins. Dans la majorité des périodes, les chevaux étaient plus grands dans la partie est de l’Europe Centrale que dans sa partie ouest. Les régions Tchèques semblent couvrir les frontières de deux mondes : les plaines du Pannonien et les régions ouest à géomorphologies variées. Le statut des chevaux de la période du Néolithique Lengyel reste discutable. Néanmoins, une grande variabilité de taille dans la culture chalcolithique des gobelets en entonnoir (TRB, 3800-3350 av. J.-C.) associée à une distribution non homogène dans la culture Řivnáč (3100-2800 av. J.-C.) et une augmentation significative de la taille entre les horizons Lengyel et Baden-Řivnáč (probablement déjà en TRB), combinée à une présence occasionnelle d’individus étonnamment grands, semble indiquer l’importation de chevaux apprivoisés ou même domestiqués dès la période de la culture TRB, ce qui est antérieur à ce qui est affirmé dans d’autres études récentes et reflète peut-être des origines multiples de la population de chevaux. L’importante variabilité et la diminution répétée de la taille des chevaux de l’âge du bronze Ancien (culture d’Únětice, 2200-1700 av. J.-C.) pourraient indiquer une domestication avancée, ou bien des origines multiples des populations (ou les deux). La persistence de chevaux sauvages dans l’âge du bronze Ancien ne peut pas être prouvée de facon osteométrique, mais la présence de chevaux domestiqués peut être considérée comme certaine.

Mots-clés :

Cheval (Equus), E. hydruntinus, osteométrie, domestication, République Tchèque, Bohême, Néolithique, Chalcolithique, Âge du Bronze, LSI

Télécharger l'article complet au format PDF