Accueil

Exploitation animale à l’Ancien Empire en Égypte : les apports d’Ayn Asil (oasis de Dakhla)

Joséphine LESUR

fr Anthropozoologica 50 (1) - Pages 33-47

Publié le 26 juin 2015

à la fin de l’Ancien Empire (env. 2700-2140 av. J.-C.) en égypte, l’économie alimentaire est caractérisée par une agriculture dense dans le delta et la vallée du Nil, ainsi que par un élevage centré sur les bovins, les caprinés et les porcs, accompagné par une importante pêche fluviale. La situation est cependant très différente dans le désert occidental, alors marqué par une forte aridification. Les restes fauniques issus de la résidence des gouverneurs d’Ayn Asil dans l’oasis de Dakhla apportent de nombreux éléments pour comprendre les stratégies d’exploitation animale et les pratiques de consommation dans un environnement semi-désertique aux ressources limitées. L’analyse de ces vestiges provenant de différents secteurs du site montre que les animaux d’élevage, notamment les bœufs, moutons et chèvres sont largement majoritaires. Les activités cynégétiques fournissent toutefois des compléments alimentaires probablement essentiels dans cette région aride. Cette faune sauvage comprend essentiellement de la gazelle dorcas, de l’oryx et du mouflon à manchette. Les pratiques d’élevage attestent d’une consommation de la viande mais aussi du lait, ainsi qu’une utilisation importante des matières dures animales, telles que les os et coquillages, pour l’artisanat local. Associés aux sources textuelles, ces résultats sont proches de ceux des autres sites de l’époque avec toutefois des spécificités propres à cette province oasienne.

Mots-clés :

Ancien Empire, élevage, chasse, Balat/Ayn Asil, désert occidental égyptien, archéozoologie

Télécharger l'article complet au format PDF