Accueil

The versatility of bone, ivory and horn – their uses in the Sheffield cutlery industry

Joan UNWIN

en Anthropozoologica 49 (1) - Pages 121-132

Publié le 25 juin 2014

La polyvalence de l'os, de l'ivoire et de la corne – l’industrie de coutellerie de Sheffield

La coutellerie de Sheffield a au moins 700 ans. Les descriptions historiques de cette industrie se sont en général intéressées à l’organisation du métier par la Compagnie de Couteliers de Hallamshire, ainsi qu’à la manufacture d’acier pour les lames. Des exemples de couteaux et de lames de rasoir du 17e siècle subsistent dans des musées et dans des collections privées, et ils sont souvent exposés comme des exemples de métiers d’art, habituellement en raison du matériau dont ils sont fabriqués et de la décoration de leurs manches. De tels items sont attrayants et constituent de plaisants objets d’exposition, mais le commerce en matériaux pour les manches et les méthodes de manufacture ont souvent été ignorés. Les manches de coutellerie peuvent être manufacturés à partir de matériaux exotiques et dispendieux, tels que l’ivoire ou l’écaille de tortue, ou encore à partir d’os ou de bois de cervidés pour des couteaux plus banals et de moindre qualité. L’os, la corne et le bois de cerf pouvaient bien sûre être obtenus localement – les cornes et os de bestiaux, os de cochon et mouton provenaient des abattoirs, tandis que le soi-disant « cerf » (les bois de n’importe quelle espèce de cervidés) utilisé par l’industrie pouvait provenir de troupeaux locaux et étrangers. D’autres matériaux, tels que l’ivoire, l’écaille de tortue, la corne de buffle et le bois d’espèces de cervidés exotiques devaient être importés de partout au monde. Non seulement ces matériaux faisaient-ils des manches attrayants, mais certains pouvaient aussi se prêter à la gravure et l’incrustation, ajoutant à leur désirabilité. Cet article mettra en lumière les sources documentaires disponibles au sujet du commerce de Sheffield traitant de l’utilisation de matériaux animaux dans la coutellerie, qu’il combinera avec des données archéologiques dans une étude de certaines méthodes de manufacture.

Mots-clés :

Industrie de la coutellerie de Sheffield, os, ivoire, corne, manches de couteaux

Télécharger l'article complet au format PDF