Accueil

The crested porcupine, Hystrix cristata L., 1758, in Italy

Marco MASSETI, Umberto ALBARELLA & Jacopo DE GROSSI MAZZORIN

en Anthropozoologica 45 (2) - Pages 27-42

Publié le 31 décembre 2010

Le porc-épic à crête, Hystrix cristata L., 1758, en Italie

Cet article met en évidence l’introduction du porc-épic à crête (Hystrix cristata L., 1758) en Italie et avance des hypothèses au sujet de la chronologie et des modalités de cette insertion. La répartition actuelle du porc-épic à crête en dehors de l’Afrique est limitée à la Sicile et à la Péninsule italienne. Les données paléontologiques indiquent que les porcs-épics étaient présents en l’Italie et dans d’autres parties de l’Europe au Pléistocène (probablement jusqu’à l’Holocène récent), mais tout le monde s’accorde à dire que ces espèces sont, à présent, éteintes. Mises à part quelques découvertes préhistoriques non authentifiées, il n’existe aucune preuve que les porcs-épics furent présents en l’Italie et dans le reste de l’Europe avant les périodes historiques. Ceci a amené de nombreux d’auteurs à suggérer que les Romains puissent avoir été responsables de l’introduction de ces espèces en Italie, mais cela reste largement spéculatif. En fait, les éléments à notre disposition indiquent que le porc-épic à crête n’est pas présent en Italie avant l’Antiquité tardive voire au début de la période médiévale et qu’il ne s’est jamais étendu en Europe au-delà de la Péninsule italienne (et de la Sicile). Le grand espace chronologique existant entre les spécimens du Pléistocène et de l’Holocène tardif suggère fortement que la présence de l’espèce durant les périodes historiques en Italie a été le résultat d’une introduction humaine volontaire. Les variations des caractéristiques morphométriques et génétiques des populations actuelles de porcs-épics en Italie et une chronologie différente de l’introduction de l’espèce selon régions incitent à penser que celle-ci a probablement été introduite à la suite d’événements multiples

Mots-clés :

Porc-épic, Italie, Sicile, fossiles, archéozoologie, introduction d’espèce, Romains, Antiquité tardive.

Télécharger l'article complet au format PDF