Accueil

Entre sécurité alimentaire, éthique et peur : premiers jalons d'une recherche anthropologique sur la viande issue d'animaux clonés

Jacqueline MILLIET & Anne-Marie BRISEBARRE

fr Anthropozoologica 45 (1) - Pages 185-198

Publié le 25 juin 2010

Après l’annonce en mars 2007 par la Food and Drug Administration américaine (FDA) de l’innocuité de la viande des bestiaux clonés et de leur progéniture, donc de sa possible utilisation dans l’alimentation humaine, la Commission de Bruxelles avait réclamé des avis à l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et au Groupe européen d’éthique des sciences et nouvelles technologies (GEE). En janvier 2008, la presse rapportait la « gêne » de Bruxelles face aux opinions contradictoires émises par ces deux organismes : le rapport provisoire de l’EFSA s’alignant pratiquement sur la position américaine, tandis que le Groupe européen d’éthique ne voyait pas de justification à « la production de nourriture à partir de clones et de leur progéniture » et soulignait « les souffrances causées aux femelles porteuses et aux animaux clonés ». Un sondage Eurobaromètre a été lancé pour recueillir l’avis des consommateurs des vingt-sept pays européens et les résultats publiés en octobre 2008. À partir des articles de presse, des rapports et des avis des spécialistes (vétérinaires, éleveurs…), et des résultats de l’Eurobaromètre, nous avons suivi les débats et les réactions suscités par l’éventualité de la production et de la commercialisation de cette « nouvelle viande », ainsi que la question de son « acceptabilité » par les consommateurs européens.

Mots-clés :

Nouvelle viande, clonage animal, éthique, sécurité alimentaire, peur alimentaire, consommateurs, Europe.

Télécharger l'article complet au format PDF