Accueil

Ethnoarchéozoologie sur le travail du cuir : l’exemple de deux maisons de tanneurs dans le Konso (Éthiopie)

Joséphine LESUR-GEBREMARIAM

fr Anthropozoologica 43 (1) - Pages 99-116

Publié le 27 juin 2008

Les hauts plateaux du sud de l'Éthiopie sont un des derniers endroits au monde où des outils en pierre, sous forme de grattoirs, sont encore taillés et utilisés régulièrement pour tanner les peaux. Un projet ethnoarchéologique a été conduit entre 2001 et 2003 dans la région Konso pour étudier en détail les processus de tannage, mener des recherches ethnographiques sur les tanneurs konsos passés et actuels et fouiller des maisons historiques récemment abandonnées par des tanneurs. Au cours de ce projet nous avons réalisé les analyses archéozoologiques des assemblages osseux provenant de deux maisons fouillées : Goctha-Chirayo et Gotcha-Ayenna. Ces sites ont livré un grand de restes fauniques (près de 79 970 sur les deux sites). Les bovins et les caprinés sont prédominants dans les deux spectres de faune ; seuls quelques restes de volailles et de bovidés sauvages complètent les assemblages. L'utilisation des animaux est liée à la consommation et au tannage. Ainsi, la fréquence des parties squelettiques ainsi que la distribution des marques de découpe et la concentration des vestiges près des foyers témoigne de la consommation complète ou partielle des animaux sur les sites. Par ailleurs, ces résultats associés au grand nombre de grattoirs présents sur les sites attestent du tannage des peaux. Ces données confirment le double statut des bovins et des caprinés (consommation et tannage) établi par les données ethnographiques et apportent de nouvelles informations sur l'évolution de l'utilisation animale au cours de l?histoire de ces deux maisons de tanneurs.

Mots-clés :

Éthiopie, bétail, tannage, consommation, ethnoarchéozoologie.

Télécharger l'article complet au format PDF