Accueil

Entre mythes et sacrifices. Le dossier inachevé de la cynophagie dans le monde berbère

Pierre BONTE

fr Anthropozoologica 39 (1) - Pages 343-350

Publié le 30 juillet 2004

Au Maghreb, jusqu'à nos jours, la consommation de la viande de chien est associée à des populations, résiduelles, d'obédience musulmane ibadite sans qu'il y ait association directe entre les deux faits. Il s'agit vraisemblablement de la perpétuation parmi ces populations de rituels pratiqués par les Berbères préislamiques, rituels que l'on retrouve, d'ailleurs en d'autres circonstances, associés par exemple à des rites de fertilité féminine. Le dossier de la cynophagie dans le monde berbère ancien (et actuel) a été ouvert par l'orientaliste polonais Lewicki (1967) qui souligne, par exemple, l'appellation Canarii donnée par les Romains aux populations du Sud du Maroc contemporain. Le dossier sera repris et enrichi de nouvelles observations empruntées à l'histoire du Sahara et l'on tentera d'éclairer la signification rituelle de la cynophagie berbère. À travers le quasi-mythe des mystérieux Bafours, anciens habitants du Sahara, c'est le jeu croisé des identités humaines et animales qui est l'objet de cette réflexion.

Mots-clés :

Chien, islam, sacrifice, domestication, alimentation, Berbères.

Télécharger l'article complet au format PDF