Accueil

Sur les fables ésopiques : morale de la fable et morale du récit

Arnaud ZUCKER

fr Anthropozoologica 36 - Pages 37-50

Publié le 01 avril 2003

Cet article propose, à partir d'une analyse des rapports entre le récit et la morale dans les fables ésopiques, une réinterprétation de la sémiologie de la fable. On a coutume de voir dans la morale la clé de la partie diégétique de la fable qu'elle réduirait au statut d'argument métaphorique. Nous montrons que, dans la mesure où la morale constitue un complément facultatif et souvent tardif des récits animaliers, elle ne s'impose pas comme une partie structurante de la fable. Dès lors, la partie diégétique de la fable pourrait bien, en elle-même, être porteuse d'un autre type de morale. La place prépondérante des animaux dans cette partie oblige alors à réfléchir sur l'enjeu idéologique de la confrontation de l'animal avec l'homme. Et il se pourrait, en fait, que la fable ait moins pour objet de traduire, à l'intention de l'homme, une leçon naturelle, que d'exprimer un présupposé culturel plus radical : l'idée d'une animalité foncière de l'homme.
Mots-clés :
Ésope, fable, morale, rhétorique, épimythie, anthropocentrisme.
Télécharger l'article complet au format PDF