Accueil

La chasse aux petits bovidés à la caune de l'Arago (Tautavel, France) : opportunisme ou sélection des proies ?

Florent RIVALS, Anne-Marie MOIGNE & Henry de LUMLEY

fr Anthropozoologica 36 - Pages 3-12

Publié le 01 avril 2003

La Caune de l'Arago (Tautavel, France), gisement du Paléolithique inférieur, renferme plusieurs couches archéologiques très riches en restes d'argali (mouflon) et de tahr. Compte tenu de l'épaisseur de certaines couches (jusqu'à 80 cm), il a été nécessaire de les individualiser. Grâce à une représentation informatique, il a été possible d'étudier la répartition spatiale des vestiges osseux et de confirmer l'individualisation de trois niveaux du complexe moyen, les sols E, F et G et, pour ce dernier, de proposer une subdivision en trois niveaux archéostratigraphiques. C'est à partir de cette hypothèse que l'étude des restes fossiles présents dans chaque subdivision permet d'estimer le nombre d'individus chassés, l'âge d'abattage des animaux et leur sexe et, enfin, la saison de chasse. Ces données servent à caractériser les populations d'argali et de tahr dans chacun des niveaux. L'étude comparative de ces populations permet de vérifier l'hypothèse de chasse sélective et, ainsi, d'approcher le comportement et le mode de vie des chasseurs au Paléolithique inférieur.
Mots-clés :
Chasse, Paléolithique inférieur, argali, tahr, aune de l’Arago.
Télécharger l'article complet au format PDF