Accueil

Les vices des équidés sous le regard de l’expert-vétérinaire en Al-andalus : un aperçu chez Ibn Sahl (1022-1093)

Claude GUINTARD & Christine MAZZOLI-GUINTARD

fr Anthropozoologica 32 - Pages 11-22

Publié le 01 juillet 2001

Dans le recueil de procès du juriste d'al-Andalus Ibn Sahl (1022-1093), figurent quatre affaires concernant des ventes d'équidés : elles concernent des vices qui remettent en cause la transaction et font, toutes, intervenir le vétérinaire. Une démarche interdisciplinaire permet de suggérer, à leur propos, quelques pistes de réflexion : ces documents, qui présentent une mulasserie locale, différente de l'industrie majorquine, et des animaux à l'état sanitaire médiocre, bien éloignés des superbes montures évoquées dans les chroniques ou les traités de " chevalerie ", amènent à nuancer l'image de l'élevage équin en al-Andalus. Ces procès permettent également de voir agir le vétérinaire, dont on constate la maîtrise et la pratique en matière de connaissances hippologiques, que développent les traités d'hippiatrie et ils laissent, enfin, entrevoir la solution proposée en matière de protection de l'acheteur face aux vices cachés : un délai pour contester la vente très long, voire illimité.
Mots-clés :
Vices cachés, équidés, Al-Andalus, vétérinaire, Ibn Sahl.
Télécharger l'article complet au format PDF