Accueil

Du bon usage du coucou en hiver : sémiotique calendaire de Cuculus canorus L.

Colette MÉCHIN

fr Anthropozoologica 32 - Pages 23-31

Publié le 01 juillet 2001

Parmi les croyances attachées au coucou, celle qui affirme que l'été venu il se réfugie dans un arbre creux pour réapparaître au printemps suivant, permet de s'interroger sur le rôle qu'a joué cet oiseau dans le calendrier des sociétés traditionnelles de l'Europe du Centre et de l'Ouest. Il est le fiable annonciateur du printemps (et sa ponctualité en a fait un objet emblématique de l'horlogerie) au point que de jeunes hommes se déguisent en " coucou " pour chasser l'hiver. Mais il est surtout, dans l'imaginaire de ces sociétés, un " caché " (le contraire du migrateur qu'il est réellement) qui entretient une relation cryptique avec le système planétaire. Des légendes qui l'associent aux Pléiades montrent, sans qu'il nous soit maintenant possible d'en retrouver toute la richesse symbolique, qu'il est un pivot essentiel de la représentation du temps saisonnier dans les sociétés anciennes de l'Europe.

Mots-clés :

Coucou, saison, mascarades, astronomie, Pléiades.

Télécharger l'article complet au format PDF