Accueil

La gestion démographique du gibier et des animaux nuisibles dans les domaines royaux de chasse en Piémont au XVIIIe siècle

Pietro PASSERIN D'ENTRÈVES

fr Anthropozoologica 31 - Pages 137-146

Publié le 01 décembre 2000

Cet article est tiré de la thématique La gestion démographique des animaux à travers le temps. Actes du VIème colloque international de l'association "L'Homme et l'Animal. Société de Recherche Inter-disciplinaire", Turin, 16-18 septembre 1998

La plaine piémontaise comprise entre le cours du fleuve Pô, d'un côte, et le torrent Cervo de l'autre, formait, au cours des siècles XVII-XIX, une très vaste réserve à l'usage exclusif des princes de la Maison de Savoie, pour la chasse à courre ou la chasse au fusil. Le prélèvement faunistique pour ce qui concerne les cerfs, le gibier préféré par les princes souverains, était à peu près d'une vingtaine par saison de chasse. Les cerfs étaient généralement nourris pendant l'hiver et protègés du bracconage par le corps des "Dragoni guardacaccia". La gestion du gibier noble et des perdrix et faisans, qui étaient élevées en grande quantité à la Faisanderie, demandait, à l'époque, aussi l'abattage de grandes quantités de soit-disant animaux nuisibles. Et, enfin, les chiens domestiques des particuliers ne pouvaient circuler librement dans la réserve royale de chasse, mais devaient avoir toujours un bâton en bois fixé au collier, de longueur telle à ne pas permettre à l'animal de pouvoir courir auprès du gibier.

Mots-clés :

Piémont, Chasse à courre, Cerfs, Animaux nuisibles.

Télécharger l'article complet au format PDF