Accueil

Butchery and exploitation of large mammals in the epigravettian levels of Grotta Romanelli (Apulia, Italy)

Pier Francesco CASSOLI, Ivana FIORE & Antonio TAGLIACOZZO

en Anthropozoologica 25-26 - Pages 309-318

Publié le 01 juin 1998

Traces de boucherie et exploitation des grands mammifères dans les niveaux épigravettiens de la Grotta Romanelli (Pouilles, Italie)

Les fouilles de la Grotta Romanelli (Pouilles, Italie) ont permis l'exploration des niveaux du Paléolithique moyen à ceux de l'Epigravettien final. L'étude de la faune concerne uniquement les niveaux épigravettiens. Parmi les Mammifères, Bos primigenius, Cervus elaphus et Equus (Asinus) hydruntinus sont les espèces les plus représentées. Vulpes vulpes est dominant chez les Carnivores, tandis que le nombre de Mustélidés est très faible. L'avifaune est la mieux représentée; on y relève, en particulier, la présence d'espèces arctiques et subarctiques qui fournissent des indicateurs paléoécologiques et paléoclimatiques. L'étude des traces de boucherie et d'exploitation a été effectuée seulement sur les restes d'aurochs, de cerf et
d'âne. L'échantillon étudié est composé en grande partie de dents, fait dû à la mauvaise conservation du crâne. Un certain nombre de restes osseux présentent des stries produites par un instrument lithique. On peut les attribuer à différentes actions telles que la désarticulation, la décarnisation et l'écorchage. On note sur plusieurs fragments les points d'impact de percuteur, indicateurs de fractures intentionnelles afin d'extraire la moelle.

Mots-clés :

Italie, Paléolithique supérieur, analyse faunique, représentation des parties anatomiques, fracture intentionnelle.

Télécharger l'article complet au format PDF