Accueil

Subsistence based on animals in the Harappan culture of Gujarat, India

J. THOMAS, Pramod P. JOGLEKAR, Yoshiyuki MATSUSHIMA, Seema J. PAWANKAR & Arati DESHPANDE

en Anthropozoologica 25-26 - Pages 767-776

Publié le 01 juin 1998

Cet article est tiré de la thématique Actes du 7ème colloque de l'International Council for Archaeozoology, Constance, septembre 1994

Subsistance animale dans la culture harappéenne de Gujarat, Inde

À partir du spectre faunique de deux sites harappéens fouillés récemment dans le Gujarat, et en tenant compte des précédentes études de faunes d'autres sites harappéens, nous nous proposons ici de présenter une hypothèse sur le modèle de subsistance harappéenne. Cependant, on ne peut éviter une certaine ambiguïté due à la comparaison d'études anciennes avec les études récentes, en particulier en ce qui concerne les espèces, la stratigraphie et la quantification. Les assemblages fauniques de Shikarpur et Kuntasi ont mis en lumière une perspective intéressante sur la subsistance animale dans le passé, et, jusqu'à un certain point, sur l'environnement de la région à l'époque harappéenne. En dépit de la nature limitée de certaines fouilles, un nombre incroyable d'espèces animales a été identifié, dont une majorité a contribué à l'économie alimentaire des habitants. Les os de rhinocéros, de buffle sauvage et probablement les bovins sauvages suggèrent que les conditions étaient plus propices à la vie animale, en particulier pour les grands herbivores, pendant l'époque protohistorique à Gujarat. Les bovins sauvages absents à la période holocène de l'Inde ont pu exister dans cette région. La représentation du cheval dans le contexte harappéen indique peut-être que certains sites étaient des centres industriels ou commerciaux. L'assemblage faunique révèle un large spectre d'animaux exploités, depuis la faune terrestre jusqu'à la faune aquatique. Les données suggèrent l'existence possible de pratiques d'élevage liées à l'aspect fonctionnel du site. La prépondérance des bovins et leur utilisation à différentes fins, l'élevage du mouton, de la chèvre et du porc pour la viande, le cheval et l'âne utilisés comme bêtes de somme, le chien comme animal de garde et l'exploitation d'autres ressources aquatiques, aviennes ou terrestres, à des fins alimentaires ou industrielles mettent en évidence une stratégie économique plannifiée par les Harappéens de Gujarat.

Mots-clés :

Gujarat, Harappat, faune, élevage, subsistance, environnement

Télécharger l'article complet au format PDF