Accueil

Évolution de la taille des boeufs en Suède au Moyen Âge et au début des Temps Modernes

Sabine STEN

de Anthropozoologica 25-26 - Pages 165-172

Publié le 01 juin 1998

Un grand nombre d'os d'animaux du Moyen Âge et plus récents sont récupérés sur des sites archéologiques. Une recherche sur des os d'animaux comprend notamment des mesures pour acquérir une idée de leur taille. Les résultats de mesures sur des métacarpes de boeuf, par exemple, montrent des différences aussi bien géographiques que chronologiques. Les recherches sur l'Âge de Fer ne sont pas nombreuses, surtout parce que les fosses ne révèlent que des restes d'os brûlés et qu'il n'y a pas beaucoup d'endroits explorés aux alentours des villages de cette époque. La plus flagrante différence de taille chez le boeuf se retrouve entre le haut Moyen Âge et la fin du Moyen Âge (tab. 1). Durant le haut Moyen Âge, la taille moyenne était, dans la plus grande partie de la Suède, d'environ 106-113 cm, et d'environ 102-107 cm à la fin du Moyen Âge. Il y avait aussi des animaux de grande taille à la fin du Moyen Âge, mais la tendance générale montrait que les animaux devenaient de plus en plus petits. Le bétail du Moyen Âge était petit et mince en comparaison avec les animaux d'aujourd'hui. La plus petite créature retrouvée sur un site archéologique vient de Falun au XVIIe siècle. L'os provenait d'une vache qui avait seulement atteint une taille de 86 cm (fig. 2). La différence de taille est dûe à des causes héréditaires et à leurs conditions de vie. Une autre explication du fait que les animaux ont « rétréci » à la fin du Moyen Âge peut être la crise agricole des années 1350-1450.

Mots-clés :

Boeuf, taille au garrot, métacarpe, méthode, Suède, Moyen Âge, Période wiking, poids du corps.

Télécharger l'article complet au format PDF