Accueil

Husbandry and hunting in the Neolithic of Central Germany

Hans-Jürgen DÖHLE

en Anthropozoologica 25-26 - Pages 441-448

Publié le 01 juin 1998

Élevage et chasse dans le Néolithique d'Allemagne centrale

De nombreux assemblages fauniques de sites néolithiques d'Allemagne centrale ont été étudiés ces trente dernières années. La plus grande partie du matériel osseux exhumé et étudié ici appartient à la culture rubannée (Bandkeramik, Néolithique ancien), à la culture des gobelets en entonnoir (Trichterbecherkultur, Néolithique moyen) et à la culture de la céramique cordée (Schnurkeramik, Néolithique final). Dans tous les sites, les restes d'animaux domestiques dominent par rapport à ceux des animaux sauvages (plus de 90 %, d'après les nombres de restes de mammifères). On peut conclure d'après ces résultats obtenus par les restes animaux que les besoins en nourriture carnée pouvaient être satisfaits par les animaux domestiques, en particulier les bovins, durant tout le Néolithique. La représentation toujours faible des animaux sauvages pendant tout le Néolithique d'Allemagne centrale est remarquable. C'est contraire à ce qui est observé dans d'autres régions (et d'autres cultures néolithiques) d'Europe centrale, comme en Allemagne du Sud où le nombre de restes d'animaux sauvages
atteint plus de 20 %, en règle générale. Il semble que la proportion entre animaux domestiques et sauvages dépende davantage de facteurs écogéographiques que culturels.

Mots-clés :

Élevage, chasse, Néolithique, Allemagne centrale, Allemagne du sud.

Télécharger l'article complet au format PDF