Accueil

La grande transhumance à l'époque romaine. A propos des recherches sur la Crau d’Arles

Jean-Pierre BRUN

fr Anthropozoologica 24 - Pages 31-44

Publié le 30 décembre 1996

L'existence, révélée par l'archéologie, d'un élevage ovin à grande échelle en Crau (Bouches-du-Rhône) durant l'époque romaine suppose le développement d'une transhumance à longue distance. Les exemples historiques montrent que la grande transhumance est un phénomène exceptionnel, nettement distinct des déplacements de troupeaux à court rayon. Elle suppose la conjonction de plusieurs facteurs tels qu'une demande importante de laine de qualité, la disponibilité de larges capitaux (achats de bêtes, de pâturages, frais de personnel), une libre circulation des troupeaux (accords politiques, police contre le brigandage), la mainmise sur de vastes pâtures (terres désertées naturellement ou à la suite de guerres). Les attestations d'un tel phénomène sont rares dans le monde antique. Pour les Balkans, l'Afrique et la Péninsule Ibérique, les témoignages sont ténus ou ambigus, mais l'Italie du Sud dès le IIe siècle avant notre ère en montre un exemple nettement caractérisé duquel on peut rapprocher celui de la Narbonnaise à partir de la fin du Ier siècle avant notre ère. Tous deux manifestent une exploitation spécialisée de troupeaux pour la laine qui doit être mise en parallèle avec d'autres productions agricoles telles que le vin et l'huile. Elle s'intègre de la même façon à la complexification des échanges commerciaux et implique un haut degré d'intégration de l'économie romaine.

Mots-clés :

Transhumance, Production et commerce de la laine, Empire romain, Intégration économique, Aristocratie foncière, Gaule, Péninsule Ibérique, Grèce, Italie, Afrique du Nord.

Télécharger l'article complet au format PDF