Accueil

Zones d'activités, zones de déchets dans les gisements en abri au Paléolithique : informations fournies par les ossements de grands mammifères

Marylène PATOU-MATHIS

fr Anthropozoologica 21 - Pages 115-122

Publié le 01 novembre 1995

À partir de deux exemples tirés d'études archéozoologiques de deux sites paléolithiques en abris, nous discutons de la validité des répartitions spatiales d'ossements. À l'Abri des Canalettes, la répartition horizontale des ossements a mis en évidence des zones d'activités aux fonctions différentes : zones de dépotoir, aire de boucherie et/ou de préparation culinaire et sa zone de rejet, zone de déchets. Nous proposons d'expliquer la répartition différentielle, observée entre le niveau 2 et le niveau 3 de ce site, par un espace disponible de dimensions différentes (plus grand en 3) mais également par un changement climatique (temps plus froid et plus sec en 2). À Saint-Cézaire, l'étude de la répartition de l'ensemble des fragments osseux et des processus taphonomiques nous ont conduit à reconnaître des déchets domestiques et à émettre l'hypothèse de vidanges de foyers. Ces deux exemples montrent que dès le Paléolithique moyen il existe, quelques fois, une structuration de l'habitat en aires d'activités.

Mots-clés :

Méthodologie, taphonomie, répartition spatiale, grands mammifères, sol, aires d'activités, Paléolithique.

Télécharger l'article complet au format PDF