Accueil

Restes et reliefs : présence de l'homme et de l'ours des cavernes dans la grotte de Montespan-Ganties, Haute-Garonne

Michel-Alain GARCIA & Philippe MOREL

fr Anthropozoologica 21 - Pages 73-78

Publié le 01 novembre 1995

Les travaux ichnologiques, archéologiques et paléontologiques entrepris depuis 1985 dans la grotte de Montespan-Ganties, célèbre pour les sculptures animales qu 'elle renferme, dont une au moins représente un ours, ont apporté diverses observations nouvelles qui permettent de mieux définir les modalités de la présence humaine dans la grotte par rapport à celle de l'ours des cavernes. Le mince niveau d'occupation magdalénien de la galerie Casteret-Godin se superpose directement à un niveau correspondant à la présence d'ours des cavernes, signalée au sol par des ossements plus ou moins épars et sur toutes les parois par des traces de griffades. Les séjours et les activités des Paléolithiques s'inscrivent dans une grotte profondément marquée par les ours des cavernes, qui y vivaient sans doute pendant l'hiver. Cependant, aucun indice d'utilisation ou de manipulation d'ossements n'a été observé dans la grotte, ni dans les galeries où se trouvent les sculptures et les gravures, ni dans les salles plus profondes. D'autre pan, diverses découvertes permettent de montrer que l'homme a également visité la grotte et en particulier la galerie Casteret-Godin, où se trouvent les sculptures, pendant le Chalcolithique. Ces séjours avaient probablement pour but d'extraire de l'argile, qui est de bonne qualité dans cette partie de la grotte, et pourraient bien être la cause d'au moins une partie des destructions des statues paléolithiques.

Mots-clés :

Pyrénées, spéléologie, Magdalénien, art paléolithique, Ursus spelaeus, ichnologie.

Télécharger l'article complet au format PDF