Accueil

Modifications de l'aire de répartition du lapin (Oryctolagus cuniculus) en France et en Espagne, du Pléistocène à l'époque actuelle. État de la question

Cécile CALLOU

fr Anthropozoologica 21 - Pages 95-114

Publié le 01 novembre 1995

À partir de la péninsule ibérique et du Midi de la France, le lapin (Oryctolagus cuniculus) a conquis de nombreux territoires grâce 1) à des facteurs environnementaux et 2) à l'Homme. Du Pléistocène au Néolithique, les fluctuations de l'espèce sont étroitement liées à celles du climat et de la végétation. Le lapin progresse vers le nord de la France sans franchir la Loire. Si, de l'Âge du Bronze au Ve s. ap. J.-C., la répartition est la même sur le continent, l'espèce est introduite dans certaines îles méditerranéennes. À partir du Moyen Âge, l'Homme est le principal vecteur de diffusion : l'espèce est exportée dans le nord de l'Europe, puis dans différentes parties du monde. De même qu 'il y a eu changement d'espaces au cours du temps, la perception de l'espèce évolue. De strictement sauvage, il est devenu "sauvage domestiqué" ou "domestique sauvage" par conservation dans des garennes pour finalement être à la fois domestique, avec développement et multiplication de races, et sauvage.

Mots-clés :

Lapin, France, Espagne, Répartition diachronique.

Télécharger l'article complet au format PDF