Accueil

La statuaire équestre parisienne. Interprétation des représentations d'un bestiaire (XVIIe-XXe siècles)

Valentin PELOSSE

fr Anthropozoologica 21 - Pages 277-282

Publié le 01 novembre 1995

Les représentations plastiques du cheval associé à l'homme sont nombreuses à Paris. À l'époque de leur érection, elles pouvaient signifier le pouvoir politique (cas des statues équestres royales), puis ultérieurement valoir seulement comme œuvres d'art. Certaines gardent une dimension idéologico-politique forte (Jeanne d'Arc). Quant aux conventions de représentation, on oppose les groupes équestres à caractère historique à ceux à caractère allégorique. L'accent est mis sur la maîtrise de l'animal par l'homme dans le premier cas, dans le second la bête s'emballe et échappe à son maître. On établit une comparaison avec les figures allégoriques léonines, associées souvent à la République comme image du peuple, ainsi qu'avec l'aigle héraldique, en principe lié au régime napoléonien. La perception de cette statuaire urbaine par les passants, subliminale en général, ressortit à la constitution d'un cadre de référence identitaire.

Mots-clés :

Cheval, Lion, Aigle, Symbolique animalière, Statuaire urbaine.

Télécharger l'article complet au format PDF