Accueil

Marketing animals and animal products in London's hinterland circa 1300

Margaret MURPHY & James A. GALLOWAY

en Anthropozoologica 16 - Pages 93-100

Publié le 01 octobre 1992

Commerce des animaux et des produits animaux dans l'arrière-pays de Londres autour de 1300 après J.-C.

Cet article présente des résultats provisoires du projet « Feeding the City » du Centre for Metropolitan History de Londres. Il dérive d'une base de données qui comprend des informations prises dans quelques 421 comptes domaniaux et concernant les affaires de 189 manoirs en 10 comtés de la région londonienne, pour la période 1290-1315. Afin de préciser les divers éléments qui portaient sur le commerce d'animaux provenant des domaines seigneuriaux, on a présenté, en six histogrammes, le nombre de manoirs vendant divers animaux et produits animaux, les animaux étant sous-classés par âge et sexe. De cette manière on peut dans une certaine mesure estimer si les animaux étaient destinés à être vendus pour l'alimentation ou pour d'autres fonctions. Les prix moyens par tête d'une gamme d'animaux, présentés en tableaux, nous permettent d'examiner leur importance économique relative. On constate la valeur attachées aux porcs, dont le prix de vente moyen atteint le double de celui des moutons adultes et 2,5 fois celui des veaux. Les aspects spatiaux de la vente dans l'arrière-pays de la métropole sont examinés à partir d'informations concernant les veaux, les porcs et les produits laitiers. Les résultats suggèrent que les stratégies de gestion domaniales, les pratiques du travail aux manoirs et les considérations de transport étaient, dans ce contexte, parmi les éléments déterminants les plus importants.

Mots-clés :

Londres, Moyen Âge, Agriculture, Commerce, Animaux.

Télécharger l'article complet au format PDF