Accueil

Analogiques médiévales des sacrifices (autour de Saint Thomas d'Aquin)

Michel DUPUIS

fr Anthropozoologica 11 - Pages 3-8

Publié le 01 mars 1990

La prescription de l'abstinence de viande a des règles qui relèvent d'un véritable système décrivant les structures analogiques du cosmos créé par Dieu. Un sous-ensemble de ce système définit les règles du sacrifice telles qu'elles sont perçues par St Thomas d'Aquin. Plusieurs textes indiquent une sémiologie complexe des objets sacrifiés. Ces objets ont une double "signification" : premièrement, ils sont soumis aux règles de la tradition contemporaine (signification littérale) et deuxièmement, ils préfigurent l'Objet parfait, le Christ Lui-même (signification métaphorique). Le système doit être interprété de manière diachronique, comme le démontre le sacrifice d'Isaac. Il apparaît comme un système à deux volets : de même qu'Isaac est remplacé par un animal, l'animal sera remplacé par le Fils de Dieu. C'est une affaire de substitution -concept élaboré par le philosophe Emmanuel Lévinas. Les textes indiquent d'autres contraintes à propos du choix de l'animal, afin de respecter l'analogie entre la faute à expier et l'objet, par exemple. Ce type d'herméneutique autorise une analyse qui suggère le sacrifice pour les autres par immolation du sujet lui-même, remplaçant l'objet. Une telle éthique est actuellement définie par les philosophes contemporains.
Mots-clés :
Analogie, Sacrifices, Moyen Age, St Thomas, Isaac.
Télécharger l'article complet au format PDF