Accueil

DNA barcoding sheds light on novel records in the Tunisian red algal flora

Antonio MANGHISI, Ramzi MILADI, Simona ARMELI MINICANTE, Giuseppa GENOVESE, Line LE GALL, Slim ABDELKAFI, Gary W. SAUNDERS & Marina MORABITO

en Cryptogamie, Algologie 40 (3) - Pages 13-34

Publié le 03 avril 2019

DNA barcoding sheds light on novel records in the Tunisian red algal flora

La Tunisie occupe une place clé dans la mer Méditerranée, car elle constitue une zone de transition entre les bassins orientaux et occidentaux et bénéficie ainsi d’une riche diversité d’habitats. L’inventaire le plus récent des macrophytes marins remonte à 1987 avec une mise à jour en 1995, cependant ces inventaires étaient limités aux observations morphologiques, ce qui peut être trompeur pour de nombreuses espèces d’algues. À notre connaissance, cette étude est la première concernant la flore macroalgale tunisienne qui utilise des méthodes de barcoding moléculaire. Notre objectif était de réaliser un inventaire des macroalgues, de révéler les espèces cryptiques et les introductions allochtones, et d’identifier les taxons présentant une taxonomie problématique. L’analyse de séquences COI-5P a résolu 26 espèces génétiques, dont deux qui n’avaient encore jamais été rapportées pour la Tunisie et trois espèces exotiques. Parmi les autres taxons, plusieurs ont montré la diversité cryptique entre les espèces de la Méditerranée et celles d’autres régions géographiques avec des mises à jour taxonomiques et de nomenclature fournies dans la mesure du possible. Le présent document visait à fournir une liste floristique assistée par barcoding moléculaire d’algues floridéophycéennes recueillies le long de la côte tunisienne.

Mots-clés :

Florideophyceae, espèces exotiques, espèces cryptiques, COI-5P, Liste floristique assistée par barcoding moléculaire, Flore algale tunisienne.

Télécharger l'article complet au format PDF