Accueil

Extranuptial nectaries in Carapa Aubl. (Meliaceae-Cedreloideae)

David KENFACK, Maurice TINDO & Mathieu GUEYE

en Adansonia 36 (2) - Pages 335-349

Publié le 26 décembre 2014

Nectaires extranuptiaux chez les Carapa Aubl. (Meliaceae-Cedreloideae)

Les interactions plantes-fourmis entretenues par des organes spécialisés tels que les domaties, les nectaires extrafloraux (NEF) et les organes nourriciers, sont très fréquentes dans les écosystèmes tropicaux. Pour comprendre pourquoi les fourmis sont fréquemment rencontrées sur la plupart des espèces de Carapa Aubl. (Meliaceae), nous avons recherché la présence des nectaires extranuptiaux (NENs) chez les 27 espèces du genre, couvrant toute son aire de distribution en Afrique tropicale et en Amérique. Nous signalons pour la première fois dans le genre Carapa la présence des nectaires extrafloraux (à la base du pétiole, le long du rachis de la feuille composée-pennée, ​​sur les bractées), des nectaires pétalaires (à la face extérieure des pétales), des nectaires péricarpiaux (à la surface des fruits), et confirmons la présence des nectaires sur les folioles. Les nectaires pétiolaires sont les plus fréquents, présents dans 85 % des espèces. Les nectaires sont principalement actifs sur les organes jeunes en cours de développement. Les fourmis ont été observées en train de récolter des exsudats de ces nectaires. Les sécrétions de ces glandes permettent d’expliquer l’abondance des fourmis sur les Carapa. Bien que des nectaires similaires aient également été observés chez d’autres membres de la sous-famille des Cedreloideae, la variation de leur position et leur fréquence fournissent de nouveaux caractères pour l’identification des espèces de Carapa sur le terrain et en herbier. Comme chez d’autres plantes myrmécophiles, les NENs confèrent probablement des avantages adaptatifs aux espèces de Carapa.

Mots-clés :

Carapa, Meliaceae, myrmécophilie, nectaires extrafloraux, nectaires péricarpiaux, nectaires pétalaires

Télécharger l'article complet au format PDF