Accueil

Lygodium hians E.Fournier (Pteridophyta, Schizaeales) – an endemic unusual ground-clothing member of a modern climbing fern genus in New Caledonia

Christopher N. PAGE, Margaret E. COLLINSON & Johanna H. A. VAN KONIJNENBURG-VAN CITTERT

en Adansonia 36 (1) - Pages 21-43

Publié le 27 juin 2014

Lygodium hians E.Fournier (Pteridophyta, Schizaeales) – une espèce endémique de Nouvelle Calédonie à port inhabituellement tapissant appartenant à un genre moderne de fougères grimpantes

Une colonie de la fougère Lygodium hians E.Fournier (Lygodiaceae), dans le milieu naturel sur l’île de Nouvelle-Calédonie, montre une forme de croissance qui est inhabituelle pour le genre. Les espèces du genre Lygodium Sw. sont généralement caractérisées par des feuilles volubiles, à croissance indéfinie, grimpant sur la végétation voisine. Ces feuilles peuvent se développer précocement et assurer les fonctions aussi bien végétatives que reproductives, avec des spores produites dans des sorophores latéraux dans la partie supérieure de la fronde. Au-contraire, chez L. hians, les feuilles grimpantes sont exceptionnelles et elles portent des sorophores terminaux à sub-terminaux. Le développement végétatif produit principalement un type de feuille à croissance réduite et définie (ici nommé ‘forme tapissante’), présentant un limbe inhabituellement dichotome. Cette forme de croissance se maintient chez cette espèce rare et mal connue, dans des milieux écologiques et géographiques très isolés des montagnes de Nouvelle-Calédonie. Chez L. hians, aussi bien les feuilles ‘tapissantes’ que les feuilles grimpantes présentent une abscission au niveau du limbe et des pinnules; ainsi, l’observation d’unités foliaires caduques dans le registre fossile n’implique pas forcément que les Lygodium du passé étaient des plantes grimpantes. Les caractéristiques de L. hians, uniques chez Lygodium, illustrent une proximité morphologique avec Schizaea Sm. et Actinostachys Wall. L’observation de cette morphologie particulière a des implications importantes sur le concept de variation au sein du genre Lygodium et suggère que cette forme de croissance actuelle pourrait refléter une étape évolutive proche des premiers stades de diversification du genre. Pour ces raisons, L. hians devra être inclus dans de futures analyses phylogénétiques moléculaires et morphologiques et être intégré dans les études comparatives des paléobotanistes étudiant les fougères fossiles.

Mots-clés :

Schizaeales, Lygodiaceae, fougère couvre-sol, Nouvelle-Calédonie, morphologie, évolution de Lygodium

Télécharger l'article complet au format PDF