Accueil

Statut de Plectronia paradoxa Virot, Rubiaceae myrmécophile de Nouvelle-Calédonie

Arnaud MOULY

fr Adansonia 28 (1) - Pages 161-166

Publié le 30 juin 2006

Depuis le rejet du genre Plectronia L. contre Olinia Thunb. (Oliniaceae), certaines Rubiaceae décrites à tort sous ce genre n’ont toujours pas été transférées dans les genres adéquats. Ainsi l’espèce Plectronia paradoxa Virot, endémique de Nouvelle-Calédonie, est attribuée ici au genre Psydrax Gaertn., sur la base de données morphologiques. Une nouvelle combinaison est établie, la description de l’espèce est complétée par les caractères des fruits et une illustration est fournie. La présence d’entrenœuds renflés marque une tendance à la co-évolution de la plante avec les fourmis, constituant la première mention de myrmécophilie chez les Rubiaceae de cet archipel du Pacifique et le premier Psydrax myrmécophile non africain.

Mots-clés :

Rubiaceae, Vanguerieae, Psydrax paradoxa, combinaison, Nouvelle-Calédonie, myrmécophilie

Télécharger l'article complet au format PDF