Accueil

Charles Plumier (1646-1704) et ses dessins de poissons de France et des Antilles


en fr Tome 6
Theodore W. PIETSCH

Publié le 13 octobre 2017

Jamais un homme ne s’est autant vu refuser une place dans l’histoire que Charles Plumier. Artisan, dessinateur et graveur, mieux connu pour son œuvre de botaniste, Plumier a consacré la plus grande partie de sa vie à recueillir et dessiner des plantes et des animaux. Précédant de près d’un siècle les grands naturalistes du dix-huitième siècle dont les descriptions de nombreux nouveaux organismes ont inondé l’Europe à cette époque, le principal mérite de l’apport de Charles Plumier à la botanique et à la zoologie a été attribué à d’autres. Né à Marseille en 1646, Charles Plumier fut d’abord formé par les religieux du Couvent des Minimes aux mathématiques et aux sciences physiques, mais il se tourna rapidement vers l’histoire naturelle, se lançant dans l’étude de la botanique avec un grand enthousiasme. Il impressionna tellement ses supérieurs, tant par ses talents de botaniste que de dessinateur et de graveur qu’il fut engagé, en 1689, comme naturaliste à bord d’une expédition vers les possessions françaises des Antilles pour collecter des spécimens d’histoire naturelle. L’immense succès de son voyage, suivi par deux expéditions aux Antilles, lui assura un revenu à vie et lui valut le titre de Botaniste du roi. Souvent malade et toujours préoccupé par l’édition de son œuvre, le père Plumier passa les dernières années de sa vie dans la cellule du Couvent des Minimes de la Place royale de Paris à compiler ses notes et ses dessins et à préparer ses manuscrits pour l’édition. Alors qu’il avait entrepris un voyage vers le Pérou pour identifier l’arbre qui produit de la quinine, il fut victime d’une attaque de pleurésie et mourut le 20 novembre 1704 à l’âge de 58 ans. L’héritage de Charles Plumier s’incarne dans un corpus considérable de dessins toujours conservé dans les collections de la Bibliothèque centrale du Muséum national d’Histoire naturelle à Paris. Si ses contributions à la botanique ont été étudiées de façon assez détaillée et un certain nombre de ses dessins de plante ont été publiés, son influence sur la zoologie a été relativement peu explorée et ses dessins zoologiques sont restés largement inédits jusqu’à présent. Cet ouvrage, le premier d’une série de monographies à paraître sur Plumier, a été conçu pour mettre en lumière l’œuvre exceptionnelle de Plumier et donner une nouvelle vie à des images qui ont été quasiment invisibles depuis plus de trois siècles.

Théodore W. Pietsch est professeur émérite à la School of Aquatic and Fisheries Sciences, et conservateur émérite au Burke Museum of Natural History and Culture, deux institutions de l’Université de Washington. Ses recherches concernent principalement l’ichtyologie marine, plus particulièrement la phylogénie, l’histoire de l’évolution, la morphologie fonctionnelle et la biologie reproductive des poissons téléostéens. Il est également l’auteur d’un grand nombre de publications dans le domaine de l’histoire des sciences, parmi lesquelles des ouvrages sur l’anatomiste Georges Cuvier, sur le libraire, éditeur et agent secret Louis Renard, et sur le naturaliste suédois Peter Artedi.

Préface de François J. Meunier ; traduit en français par Agathe Larcher-Goscha

Citation du tome :

Pietsch (Theodore W.), Charles Plumier (1646-1704) and His Drawings of French and Caribbean Fishes / Charles Plumier (1646-1704) et ses dessins de poissons de France et des Antilles, Paris : Muséum national d'Histoire naturelle, 2017, 408 p. (Des Planches et des Mots ; 6).

Charles Plumier (1646-1704) et ses dessins de poissons de France et des Antilles Prix :
89,00 €

Feuilleter l'ouvrage